Friday, November 5, 2010

Saturday, March 3, 2007

les Mammifères d'Algérie"Histoire d'une faune méconnue" avec photographie animalière le parent riche de toute approche zoologique



















Genette commune (Genetta genetta)les nuits algériennes sont souvent animées par ce prédateur de charme ;pas aussi souvent facile à observer encore moins photographier , la combinaison observation zoologique et photographie sont à mon sens la formule la plus efficace pour une meilleure sensibilisation .
Brabtia parc national El Kala (Bouzid.R.K)2000



La photographie animalière n’est que captation séquentielle d’un moment de longues observations, ici, positionné assez loin d’une tanière (renardière) après des mois d’observation de l’évolution progressive des renardeaux hors du gite, et leur découverte d’un monde que leurs parents leur présentent. Parc national El Kala (El Mellah Brabtia ) Bouzid.R.K juin 1999




Disserter sur les mammifères d’Algérie est une entreprise un peu délicate, autant par l’aspect zoologique qui traite de la classe animale la plus évoluée et la plus complexe, les mammifères, que par le pays qui les porte, une région un peu méconnue pour les lecteurs friands du monde animalier.
Cet ouvrage ne prétend pas résoudre les différents problèmes que connaît la préservation des espèces mammaliennes mais, au-delà de ce qui se dit et s’écrit, nous pensons profondément que le moment est venu pour que la nature algérienne et sa faune aient l’image qui leur ressemble le plus.








Au crépuscule, les sangliers (Sus scrofa) sortent de leurs bauges pour investir les champs et clairières, leur comportements est très distincts selon le sexe l'âge et les saisons. Il faut souvent être muni de plusieurs flash de différentes portés , les "face à face"sont très rares et très furtifs avec cette espèces.Parc national El Kala Mai 1997(BRK)























Singe magot porte souvent un regard comme sévère sur son entourage, il en sort de sa morphologie une synthèse d'un simien type . Souvent la photo doit être représentative d'une idée reçue.
yakourene 2000 BRK


INTRODUCTION MAMMIFÈRES D'ALGERIE





0ued Bougous les frontières algero-tunisiennes, ses méandres traversent probablement les plus belles forêts pures de chênes zeen, et constituent un refuge pour les espèces les plus rares du nord algérien,dont l'élusif caracal, les derniers cerfs de barbaries, la loutre et dernièrement le serval.



Préface

Dans les années soixante-dix, on pouvait lire sur un poster à caractère publicitaire pour la promotion du tourisme en Algérie et sur un support de photos de montagnes enneigées contiguës à des vastes ergs de désert “L’Algérie, un pays de contrastes ”. Il est vrai que la volonté de créer l'effet sensationnel était intentionnelle, mais le caractère de l'invitation était aussi alléchant que honnête. Ne le dit-on pas souvent ? Le Nord de l’Afrique, c’est la Méditerranée, mais il y a autre chose.Le pays au nord, et ce dont il sera question dans sa faune, en est une variabilité en sites assez intéressante, déjà insulaire dans un sens plus bio - géographique que topographique, deux éléments, l’eau et le sable, dresseront une frontière, la Méditerranée et le Grand - Sahara feront de cette région ce qu’elle est aujourdhui. Ainsi le schéma le plus simple pour entamer la description du pays, dans un contraste plus vrai que figuratif, méditerranéen dans le Nord, à proximité de la zone côtière, et typiquement saharien au sud du pays. L’Algérie porte sur son territoire politique une très grande partie du Sahara, ce qui contribua à son image de pays de dunes de sable, de mirages et d’oasis.


Porte d’Afrique, l’Algérie s’ouvre sur une façade côtière qui embrasserait tout vent venant d’Europe, subissant ainsi les influences climatologiques venant de l’autre continent.
Le climat est dessinateur caricatural des zones remarquables et catégoriques du pays. Suivant les saisons et les régions, l’Algérie peut offrir des variantes très importantes de température et d’humidité.


Des flamants roses lors de leur passage au Lac Tonga parc national d'El Kala , un séjour de quelques semaines avant de reprendre leur voyages vers l'intérieur du continent. Septembre 1998 (BRK)



Le Lac tonga, le Lac le plus prestigieux du parc national d'El Kala, un des derniers vrai habitat des loutres dans tout le Maghreb. Novembre 1997 (photo BRK)


La fine pellicule forestière est plus verte au littoral qu’à l’intérieur et varie au même temps de basse en haute altitude.
Plus riche vers la Kroumirie, l’est du pays, que vers les plaines relativement dénudées de l’Oranie. Bien sûr, au sud, le guetteur désert, dont l’avancement en douceur n’est que de mauvais augure, est un danger pour une désertification et au même temps connaît un obstacle grâce au barrage écologique,la forêt.




















El Ghora ses belles futaies de chênes zeen dans les hauteurs d'El Tarf, parc national d'El Kala
Décembre 1998(photo BRK)


l'Algérie "caractère de sa faune"


L’Algérie appartient à la zone dite zoogéographiquement zone paléarctique. Entendre par-là le septentrional du continent africain au-delà du 34e parallèle nord et toute l’Europe, depuis l’Islande et les pays scandinaves jusqu’au sud-méditerranéen, ainsi qu’une très grande partie de l’Asie septentrionale. Avec le néarctique, qui comprend l’Amérique du Nord, les deux sous-régions citées forment l’immense zone zoogéographique dite zone holarctique...



...au XIXe siècle, plusieurs autres espèces parfois d’intérêt moindre pour le profane, la panthère, le serval, la gazelle à front roux, font les frais d'une récente disparition. Le cerf de Barbarie, la loutre et autre gazelle de Cuvier et peut-être l’hyène rayée, pour ne citer que ces espèces remarquables, font partie des prochaines victimes du XXIe siècle, et qui sont totalement sous notre entière responsabilité.

































Thursday, March 1, 2007

Incursion in natura(Les Mammifères d'algérie)


En Algérie, les sept grandes populations géographiques du singe magot sont réparties sur un espace restreint. Entre les monts de la Petite-Kabylie, Béjaïa et Kherrata vers le grand Djurdjura au Centre et les fameuses corniches de Jijel un peu à l'Est passant par Akfadou . Ces lieux sont, à ma connaissance, parmi les derniers vrais endroits originels de l'espèce, notamment les groupes occupant les ecosystemes cedraies an hautes altitudes. Ici mâle portant un bébé magot, un comportement très usuel chez l'espèce en période de naissance. Zeenaie de Yakourene wilaya Tizi ouzou Avril 2000







Ce qui frappe a priori le plus en contemplant ces animaux avec le regard le plus reculé et le plus naïf qui soit, c’est certainement leur belle ramure, qui est d'ailleurs la fierté et la fameuse particularité de cette famille, celle des cervidés. Aussi, l'absence de cet apanage chez les femelles en fait la distinction la plus remarquable du règne animal. (Parc national d'El Kala Novembre 1997 )"BRK"

Nous partons du principe que la recherche est une entreprise collective et la préservation du patrimoine un devoir collégial.
La vision projetée dans cette approche s’exprime sous une réflexion, une synthèse de plusieurs données théoriques et constats dans la nature, le tout relativisé avec, comme base, le mammifère.
Avec des observations sur le terrain et les travaux déjà effectués en Algérie, nous avons tenté d’en extraire ce visage d'une entité communautaire animale, bien entendu zoo - géographiquement significative, et mettre une pincée d’innovation et une touche d’universalité.



Sous le regard curieux de deux jeunes Hiboux , le monde dans les forêts humides et noires de l'Est est plein de vie, ici percher au dessus de oued Bel Aroug ou les rares traces de loutres se lisent occasionellement dans ses berges.






C'est dans les boccages et pelouses qu'apparait souvent la nuit le herisson, une espèce d'insectivores en "boule qui pique " Erinaceus algirus" quoiqu'on la trouve en Europe aussi,elle reste connue comme le herisson d'Algérie
Le cerf elaphe de barbarie dans la reserve de Brabtia , leurs comportement est resté sauvage dans cette région, ici les premiers brames de la saisons ce qui marque le point culminant d'une longue évolution physiologique annuelle.
Cervus elaphus barbarus est aussi une des sous espèces les plus en danger d'extinction. Septembre 2000.(BRK)















La genette est d'un volume et squelette très légers ne dépassant pas 2 kilos, lui permettant le plus souvent d'être là où elle veut. Quand nous l'observons longtemps et de proximité, la face paraît comme un masque symétriquement bien eguisé . Ici une genette commune (Genetta genetta) prédateur de charme des suberaies algeriennes et une des espèce nocturnes la plus commune dans l'Est du pays entre autre... à suivre



Oct 1997 (BRK)

Saturday, February 24, 2007

Mammifères dans leurs milieux


La figure zoologique que présente le singe magot, est par excellence la parfaire symbolique
étant seul macaque d’Afrique et primate nord africain isolé géographiquement de toutes autres espèces du même ordre; font de lui un membre très intéressant de
notre faune.



























Traces de loutre "epreintes" sur les berges d'oued El Aroug , souvent la localisation des espèces rares et autres sont necessaires pour observer et par la suite photographier une espèce donnée.Leur biologie strictement amphibienne relativise la dure tache de les localiser ainsi de les avoir sur un cliché.1998 BRK





Les Mangoustes (Herpestes ichneumon)restent à mon avis un des mammifères les plus interessants à observer.Volontairement diurnes, sociables et vivaces, elles refletent la formule viable d'une niche écologique vivement compatible avec ce qu'offrent les petits espaces naturels de l'ensemble du nord du pays à des carnivores de cette taille et nature .
Ici en famille (Juillet 1999 parc national d'El Kala)Bouzid R. K



Hérisson en quette de nourriture, souvent ses petits bruits et craquements de branches et de feuilles mortes ponctuent le hululements des chouettes et les jappements de chacals des nuits algeriennes;


















Le sanglier (Sus scrofa) est le seul Suidé vivant en Algérie, l'Afrique du nord est le seul point de répartition de l'espèce qui est plutot eurasiatique, ici une laie en compagnie de marcassins dans les forêts basses et mixtes d'El Mellah , l'apparition du sangliers dans des endroits donnés est strictement liée à l'age des petits .Juin 1997 Parc national d'El Kala (BRK)







Le renard( Vulpes vulpes) une autre espèce d'origine eurasiatique qui évolue en Algérie, ici un renardeau pas loin du gite exploitant le territoire familial , son pelage épouse pleinement le milieu, les discerner de loin reste difficile. Juin 1999 (BRK) .









Le chacal doré (Canis aureus) serait l'espèce la plus observée aussi diurne que nocturne, il est incontestablement le mammifère le plus répandu dans le pays et des trois autres espèces de chacal, le chacal doré est celui qu'en retrouve en Asie et une partie du sud d' Europe .En hiver il prend l'aspect d'un loup. Tonga parc national d'El Kala (Novembre 2000 BRK)